Foire aux questions / Questions courantes

Vos chevaux ont ils des papiers ? Peuvent ils faire de la compétition ?

Le Trotteur Français est produit pour la course, donc pour la compétition de haut niveau. Par conséquent ils ont tous des papiers et sont tous pucés. 

 

Ce cheval a-t-il couru en course ?

Beaucoup de personnes qui nous contactent sont inquiètes de savoir si le cheval qui les intéresse à couru en course...

 

Il est important de savoir que : 

 

Un Trotteur qui a couru en course ne sera pas forcément plus difficile à faire galoper monté qu'un trotteur qui n'a jamais couru en course. Chaque cheval est différent qu'il ait couru ne veut pas dire qu'il sera plus difficile.


 

Contrairement à un poulain qui sort du pré, le Trotteur qui a couru en course connait : l'embarquement, le transport, le changement de lieux, le bruit, les véhicules, la foule etc... 

 

Il est important de souligner qu'un cheval ayant couru en course n'aura pas plus de problèmes de santé qu'un autre cheval, Trotteur ou non... au contraire, un cheval qui a réussi à courir toute sa carrière en course est une force de la nature (Neo, Natif, Quiemo, Philou, Mariland, Queiros...) 

Sait-il sauter ?

Armor, presque un an après avoir été vendu.
Armor, presque un an après avoir été vendu.

Le Trotteur est un cheval polyvalent, on le retrouve dans les clubs, en compétition (toute discipline confondue) et il se révèle doué en saut d'obstacles.

 

Mais il est important de bien comprendre que nos Trotteurs sont réformés depuis peu et qu'ils ne sont pas encore des chevaux de selle. Donc le saut, lorsqu'ils sont chez nous, na pas réellement lieu d'être puisqu'il faut déjà qu'ils maitrisent les rudiments de l'éducation, le travail en longe et monté : marcher, trotter, galoper, tourner, s'arrêter.

Leur métier, ce qu'il savent faire le mieux en arrivant chez nous, c'est de trotter en ligne droite... 

Donc ils sauteront tous mais il ils doivent apprendre à le faire avec leur future famille, d'abord à pied, ensemble puis seul en longe, puis monté.

 

Enseigner l'obstacle est l'occasion de créer une complicité supplémentaire avec son cheval en abordant les barres de façon ludique.

 

 

Arizona, presque un an après avoir été vendu.
Arizona, presque un an après avoir été vendu.

Ce Trotteur sait-il galoper ?

 

 

Stop aux idées reçues !!! N'importe quel trotteur sait galoper. Au paddock, tous les trotteurs, même ceux de course, galopent et jouent comme tout autre cheval. 
Par exemple les chevaux sur les photos ci-dessous ne sont que des trotteurs de course.
 
La raison pour laquelle un Trotteur peut avoir des difficultés à galoper correctement au début est simplement qu'il n'a pas la musculature nécessaire pour galoper longtemps et avec un cavalier sur son dos.
Les trotteurs sont exclusivement travaillés attelé (même pour un trotteur qui court monté en course) sur une piste. Le poids du cavalier et d'une selle anglaise voire western est un changement pour le cheval.
 
Ensuite il faut savoir que le travail du trotteur est... de trotter, mais il s'agit d'une allure forcée ! Le galop n'est pas une allure qui lui est demandée mais cela ne veut pas dire qu'il ne sait ou ne peut pas galoper.

Au contraire il adore ça ! Rassurez vous, au grand désespoir des éleveurs, propriétaires et entraîneurs de Trotteurs pour la course,  les Trotteurs savent très bien galoper !
 

Nippon à l'entraînement, avant sa réforme
Nippon à l'entraînement, avant sa réforme
Nippon lors de sa 2ème séance de galop monté.
Nippon lors de sa 2ème séance de galop monté.

 

 

En conclusion, pour que l'apprentissage du galop soit une formalité, une musculation en longe et/ou en liberté est nécessaire pour faire travailler les muscles du galop dont le cheval ne se servait pas.

Une fois le galop et notamment les départs au galop acquis, le trotteur aura un immense plaisir à faire de longues galopades avec son cavalier !

 

Avec un peu de patience et beaucoup d'amour ces chevaux au grand coeur n'auront qu'un seul objectif : vous combler et vous faire plaisir !

 

Nous resterons à votre disposition pour vous conseiller lors de votre choix et également pour répondre à vos interrogations concernant le travail du trotteur réformé.

 

 

Est il possible de venir et d'essayer vos trotteurs ?

Oui et non. Tout dépend du cheval, de ce que nous avons fait avec lui au préalable ainsi que de son âge.

 

Pour les chevaux qui n'ont pas été retravaillés par nos soins vous ne pourrez pas les essayer pour les raisons suivantes :


1 Le cheval ne vous connaît pas et n'est pas un cheval de club habitué à être monté par beaucoup de personnes différentes. Il y a toute une dimmension de confiance à instaurer avec ces chevaux avant de grimper sur leur dos.

Ce serait donc prématuré pour la plupart d'entre eux, car une fois sur leur dos ils ne sauraient répondre à vos demandes de "cavaliers d'équitation classique" et mis à part semer le trouble dans leur esprit et / ou les brusquer... cela ne vous donnerait aucune idée concrète de ce à quoi ressemblera le cheval après quelques mois de travail et cela nuirait à notre cheval.

 

2 Un trotteur réformé ne connait pas encore l'équitation classique, c'est le principe du cheval réformé. Il ne faut pas oublier que nos chevaux ont un métier : celui de trotter sur une piste et cela ne ressemble en rien à ce que vous attendrez d'eux lors d'un essai.

 

En revanche vous pourrez manipuler le cheval à pied pour voir son comportement et cela vous donnera autant d'éléments que si vous étiez en selle.

 

Ce cheval est il en bonne santé ?

Nous évitons de sélectionner des chevaux boiteux ou en mauvaise santé.

 

Nous n'avons aucun intérêt à vendre des chevaux qui ne pourront pas être reconvertis aux loisirs pour des questions de santé ou de dangerosité. Il en va de notre sécurité, de votre sécurité et de notre réputation.

 

Il est possible qu'un cheval ait une blessure particulière auquel cas ce sera précisé dans son descriptif et / ou lors d'une visite. (Par exemple Seiko qui avait une tendinite, Arkana une entorse du Jarret + de l'ostéochondrose)

 

Il est toutefois important de préciser que Trotteurs de Réforme n'est pas vétérinaire (à chacun son métier !) donc si vous souhaitez faire faire une visite vétérinaire il nous sera tout à fait possible d'organiser cela avec vous. 

Une visite "d'achat" s'effectue avant le départ du cheval et au frais de l'acheteur.


Faire l'acquisition d'un réformé c'est accepter d'adopter un compagnon qui a travaillé (à plus ou moins haut niveau), qui a eu une vie avant vous et dont le passé peut parfois être un peu flou (en fonction des changements de propriétaires par exemple).

 

Donc un réformé ce n'est pas un cheval "complètement neuf" comme le serait un poulain qui n'a connu que le pré... C'est un cheval "d'occasion".

 

Donc oui, un Trotteur a travaillé dur et ce dès l'âge de 18 mois et oui cela laisse obligatoirement des traces. 

En achetant un Trotteur, certes vous achetez un cheval à bas prix, mais vous savez aussi qu'il pourra potentiellement avoir des lésions osseuses qui pourront le gêner un jour (arthrose).

 

A côté de cela ce sont des chevaux qui sont beaucoup manipulés et qui connaissent donc le travail et le rapport à l'homme. Ils sont plus résistants que les autres races de chevaux.

 

Ce cheval a-t-il vu le vétérinaire ?


 

La visite vétérinaire (ou visite d'achat) est à la charge de l'acheteur, mais ne peut être considérée comme fiable à 100 %.

 Une visite d'achat c'est un peu comme une visite chez le docteur, vous pouvez être en parfaite santé et puis quelques jours ou mois plus tard... une gastro, une grippe, une maladie grave, une fracture... Les chevaux sont exactement comme nous !

 

Vous êtes donc libre d'en faire faire une si vous le souhaitez.

Contact par email de préférence :

 

trotteursdereforme@yahoo.fr

 

Facebook :

 

Trotteurs de Réforme

 

  06 58 89 87 31